Les questions sexuelles qui m'intéressent PDF Imprimer Envoyer

Les questions qui m’intéressent tournent autour de l’articulation entre la jouissance sexuelle et le pouvoir, leur connivence, leur lutte en sourdine.

1) Très largement comment peut-on poser la question de politiques sexuelles? Quelles politiques sexuelles? Comment travailler le discours politique pour qu’il dévoile l’enjeu sexuel qui est toujours là et toujours tu en son cœur? Comment transformer la politique à partir des interrogations sur le genre? Comment mener une politique qui sache que le sexuel est au cœur de toute politique? Le combat, par exemple, des féministes anti-porno contre les féministes pro-sexe dont j’ai lu des échos notamment chez Butler, révèle un déplacement de la question visant à nouveau à recouvrir, faire taire, le sexuel, au profit d’un pouvoir (quel pouvoir?) sous prétexte de féminisme.

2) Travailler la question des fantasmes, avec l’idée qu’ils sont pour partie une production sociale. Comment faire émerger de nouvelles représentations sexuelles à partir des découvertes de Butler entre autres, et de toutes les redistributions possibles nées de la compréhension des différences genre/sexe/rôles/performances?

Par exemple, une question concrète: les phantasmes sexuels qui me viennent et qui m’excitent sont pour partie non pas création mais pure importation. Ma sexualité, mes phantasmes sexuels -homos ou hétéros - sont nourris des phantasmes sexuels qui me viennent d’ailleurs et majoritairement de la norme hétéro-masculine: qu’est-ce qui me constitue, qu’est-ce que je rejette, garde, recycle, pourquoi?

Par quels maillons une libération ou une transformation, une recréation et une diffusion de la Banque Mondiale de Phantasmes Sexuels peuvent-elles réorienter des pratiques et un rapport au sexe moins névrosé ? Ou plus largement, comment lutter contre la névrose à l’échelle de l’individu comme à toutes les échelles de la société ?

3) Comment penser une redistribution plus générale du rôle d’objet sexuel réservé aux femmes et aux pédés, et insuffisamment aux hommes hétéros ?

Quel lien y a-t-il entre un certain type de phantasme sexuel et le maintien du normatif dans les rapports individuels, et le maintien de rapports de pouvoir eux-mêmes normés ? Comment le sexuel est-il mis au service du pouvoir ? Comment la pornographie -en l’état, majoritaire - organise-t-elle la non jouissance ?

4) Quel est le lien entre le cliché et l’excitation, entre la transgression, la performance du cliché et l’excitation ?

 
PhiloQueer, Powered by Joomla! and designed by SiteGround web hosting